25th - Avr - 2016

Facebook annonce l’arrivée des bots sur Facebook Messenger

Graphic of three people connected to a lightbulb by a dotted line in front of a laptop

 
Ce mois-ci, le lancement de Messenger Platform (Bêta) avec bots et envoi/réception d’API a été annoncé à l’occasion de Facebook F8, la conférence annuelle des développeurs.  Ici, un bot fait référence à un chat bot ou message bot, et est définit comme un programme informatique qui permet de simuler une conversation intelligente à l’aide de méthodes textuelles.  Le lancement du nouvel API Facebook permet aux entreprises de diffuser des messages bots afin de répondre aux questions des clients à travers l’interface Facebook messenger.  Il s’agit d’un coup intelligent de la part de Facebook qui permettra de faciliter les échanges entre les consommateurs et les entreprises. Toutefois, les chats bots n’ont rien de nouveau, ils existent depuis plus de dix ans et sont principalement utilisés en conjonction avec les échanges de SMS. Au commencement, il y a eu quelques anecdotes assez comiques (mais tristes) ; certaines personnes tombaient amoureuses de bots en pensant qu’ils s’agissaient de personnes réelles.

Le succès de 82ASK au Royaume-Uni, qui deviendra plus tard Texperts, et de ChaCha aux États-Unis, prouvait à quel point les chat bots combinés à l’intelligence humaine pouvaient être populaires, bien que de par mon expérience personnelle, on passait le plus clair de sont temps à essayer de prouver les limites des bots en posant des questions piège.  Ces bots étaient des services chat qui utilisaient les SMS ; les questions étaient envoyées au service où de vraies personnes recevaient la demande et répondaient à leur tour par SMS.  Les requêtes étaient principalement des « recherches » ou questions qui nécessitaient effectivement la recherche d’une réponse.  À cette époque, les recherches mobiles étaient très lentes (pas de 3G ou de LTE) et la plupart des utilisateurs avait un accès limité à l’ensemble des données mobiles car c’était beaucoup trop cher.  Aujourd’hui, la plupart des utilisateurs de smartphone ou appareil mobile utilisent le contrôle vocal pour poser des questions à Siri ou à un appareil mobile Apple, ou encore à Google ou à un appareil mobile Android.  Et aujourd’hui, comme à l’époque, il y a ceux qui essaient de piéger Siri et Google avec des questions ou requêtes toutes plus folles les unes que les autres, juste pour s’amuser.  La technologie et l’heuristique se sont vraisemblablement développées de façon considérable, mais comme beaucoup d’entre nous s’en aperçoivent, même avec la technologie de pointe et la dernière version du logiciel de reconnaissance vocale, il reste encore beaucoup à faire pour qu’il soit entièrement fonctionnel, sans avoir à répéter ou reformuler constamment.  Les chats bots devront sûrement faire face à ce genre de faiblesses dans les débuts, mais ils seront capables de gérer des interactions relativement simples.  À court terme, l’intervention humaine sera toujours nécessaire en termes de modération des échanges et de gestion des appels pour répondre aux questions pointues.

Voici quelques questions clés auxquelles seul l’avenir pourra répondre :

  1. Combien d’entreprises de plus petite envergure et moins calées sur le plan technique pourront tirer profit de ce service ?
  2. Comment ces Facebook bots pourront coexister avec les autres canaux de communication ?  ex : SMS, e-mail, IM et téléphone car, ne l’oublions pas, tout le monde n’utilise pas Facebook.
  3. Les consommateurs feront-ils assez confiance à Facebook pour effectuer des transactions commerciales réelles et considérables par le biais de celui-ci ?
  4. Les bots seront-ils jamais assez intelligents pour offrir aux consommateurs des réponses aux questions complexes sans intervention humaine ?
  5. Comment les entreprises pourront-elles lier les identités Facebook aux comptes utilisateur en toute facilité, tout en évitant les fraudes ?

Le chat bot fait son retour en force, et je suis très impatient de voir à quel point il est devenu intelligent et utile aux communications entre entreprises et consommateurs.  Je suis certain qu’il y aura également une forte croissance de la demande en termes de plates-formes d’application chat bot, et que les nombreuses entreprises qui utilisent le chat SMS depuis des années en tireront grand avantage.  Quels sont vos pronostics ?  Veuillez laisser votre commentaire ci-dessous.

Auteur: Rob Malcolm, Senior Vice President Corporate Development, Mblox

Facebook Messenger Platform

How to Build Bots for Messenger

Industry Views: Facebook’s Chatbot Launch
Originally posted on mblox.com

Signup for Blog Updates