17th - Juin - 2016

Pourquoi tant d’histoires autour de l’intégration du SMS dans Facebook Messenger?

Graphic of a gear cog

Facebook a annoncé cette semaine que les utilisateurs d’Android pourraient désormais envoyer et recevoir des SMS via Facebook Messenger. Tous ceux parmi vous qui possèdent un iPhone doivent se dire: « Et alors? » En effet, sous iOS, l’application de messagerie par défaut regroupe SMS et iMessages dans un même fil de conversation. L’objectif de Facebook Messenger est de devenir de facto la première application de messagerie utilisée sur les appareils Android. Dans cette optique, l’intégration des SMS lui permet de gagner en facilité d’utilisation et d’inciter les utilisateurs d’Android à la choisir comme application de messagerie par défaut. Grâce à la compatibilité des SMS avec Messenger, les utilisateurs d’Android n’ont plus à sortir de l’application pour consulter leurs SMS : ils disposent désormais d’une application unique capable de gérer aussi bien les messages textes (SMS) que les messages Messenger.

Cette idée peut vous sembler familière. En effet, en 2012, les SMS étaient déjà compatibles avec Messenger. Toutefois, la fonctionnalité avait été retirée l’année suivante. Pourquoi, alors, réintégrer cette fonction aujourd’hui?

Au cours des derniers mois, plusieurs articles ont annoncé que les messages échangés via des services par contournement dépasseraient bientôt les SMS; certains prédisaient même « la mort du SMS ». Si un nombre croissant d’utilisateurs adoptent et utilisent des services par contournement tels que Messenger ou WeChat, le principal obstacle provient des applications elles-mêmes: en effet, la condition préalable pour tout échange de messages est que l’expéditeur et le destinataire aient tous deux installé et activé l’application. Impossible, donc, de faire du prêt-à-communiquer. Dans le meilleur des cas, il faut simplement télécharger et installer l’application; la plupart du temps, il convient également de créer un compte ou de s’identifier avant de pouvoir utiliser le service. Le graphique suivant, publié par Nielsen, présente les applications pour smartphones les plus utilisées aux États-Unis en 2015 et met en évidence la prévalence de Messenger:

 

Bar graph showing the top Smartphone apps of 2015

 

 

Pourtant, en rapportant le nombre d’utilisateurs uniques de Messenger au nombre d’Américains possédant un smartphone en mai 2015, soit 189,7 millions selon les données de comScore, il est évident que de nombreux propriétaires de smartphones n’ont pas encore adopté Messenger. De plus, les volumes prévisionnels de SMS, publiés par Portio Research et mentionnés ci-dessous, attestent de la pérennité du message texte et expliquent pourquoi Facebook a choisi de l’intégrer dans Messenger.

Bar graph showing the trend in SMS traffic

Une autre raison à cette initiative est la manière dont sont utilisés les SMS et les services par contournement. Bien que les deux servent notamment aux échanges peer-to-peer entre amis ou en famille, les services par contournement sont principalement dédiés aux communications personnelles, tandis que les SMS sont également utilisés dans le cadre professionnel – pour recevoir des notifications de votre banque ou de votre cabinet médical, par exemple. Si, selon les prévisions, le SMS devrait globalement connaître une diminution, son utilisation dans un le professionnel (application-to-peer) devrait augmenter, comme le montre ce graphique de Portio Research:

Bar graph showing the increase in SMS traffic

L’objectif de Facebook n’est pas de « tuer » le SMS, comme le prétend l’article suivant. Au contraire, Facebook a compris à quel point le SMS est un outil de communication puissant. Le choix de l’intégrer dans Messenger dénote plutôt une stratégie basée sur le précepte « si tu ne peux vaincre ton ennemi, fais-en ton allié ». La force du SMS est le fait qu’il soit intégré au téléphone. Nul besoin d’application, vous pouvez envoyer et recevoir des messages texte à l’instant même où votre téléphone est activé.

 

Même si le taux de croissance actuel du SMS n’est pas comparable à celui des années passées, les messages envoyés et reçus se chiffrent en milliers de milliards et devraient dépasser les 6 000 milliards en 2018. En intégrant le SMS, Facebook facilite l’adoption et l’utilisation de Messenger en tant qu’outil de communication, aussi bien pour les messages par contournement que pour les SMS. Dès lors, l’application devient une interface tout-en-un pour la messagerie texte et instantanée.

Originally posted on mblox.com

Signup for Blog Updates