28th - Mar - 2017

Les raisons pour lesquelles la SIM programmable va doper le marché M2M de l’Internet des objets (IoT)

Graphic of a book and a phone next to each other

L’IoT transforme d’ores et déjà les objets physiques qui nous entourent en un écosystème de périphériques connectés. Absolument tous les objets sont concernés, des réfrigérateurs aux places de stationnement, car l’IoT connecte de plus en plus les outils du quotidien et simplifie ainsi nos vies tout en nous faisant économiser temps et argent.

L’entreprise IHS table sur une croissance du marché de l’IoT d’une base installée de 15,4 milliards de dispositifs en 2015 à 30,7 milliards de terminaux d’ici 2020 et 75,4 milliards en 2025.

S’il est vrai que ce sont les appareils de consommation, tels que les réfrigérateurs et les brosses à dents, qui ont capté une grande partie de l’attention des médias, les moteurs de croissance sous-tendant ces statistiques émaneront véritablement de modèles d’affaires reposant sur l’IoT M2M.

Dans des domaines comme la télésurveillance et la gestion des services où les données machine en temps réel aideront les entreprises à générer des gains d’efficience, optimiser les chaînes d’approvisionnement, diagnostiquer voire même anticiper une panne mécanique ou électrique ou économiser de l’énergie, c’est vraiment là que l’on pourra dégager de la valeur réelle à long terme.

Et cette partie de l’écosystème de l’IoT a reçu un sérieux coup de pouce quand la GSMA a annoncé que sa spécification SIM intégrée permettait d’activer à distance over-the-air (sans fil) des dispositifs machine-to-machine (M2M), permettant aux réseaux de téléphonie mobile, avec des Accords de niveaux de services renforcés, de devenir des réseaux de fourniture de l’IoT – l’IoT cellulaire.

Pourtant, la fourniture de l’IoT cellulaire est paralysée par la complexité de la gestion des accords d’interconnexion entre opérateurs et les frais d’itinérance. C’est un problème opérationnel si vous êtes une entreprise qui produit quelque chose qui est expédié à l’échelle internationale au-delà des frontières géographiques ou qui dépend de la libre circulation – un véhicule par exemple. Plusieurs cartes SIM (et des accords opérateur multiples) sont potentiellement nécessaires.

Fin de l’année dernière, CLX a intégralement lancé sa solution SIM programmable. La logique commerciale est assez simple. CLX a bâti une infrastructure Tier 1 sur une plateforme « carrier-grade » qui se connecte à plus de 200 des principaux opérateurs de réseaux mobiles à l’échelle mondiale.

En effet, CLX regroupe ses accords opérateurs existants pour fournir un point d’accès unique destiné à la connectivité IoT – la SIM reprogrammable CLX. Et avec la fonction de mise à jour à distance de la carte SIM, en direct, avec une nouvelle identité, les clients entreprise ont uniquement besoin d’insérer une seule fois la carte SIM physique dans un appareil IoT, puisque l’opérateur du réseau change dynamiquement selon l’emplacement et le meilleur réseau du moment est basé sur la couverture ou le coût.

Les SIM reprogrammables sont la voie d’accès qui mène à l’IoT cellulaire, permettant de nouveaux modèles d’affaires dans de multiples domaines de services et de fabrication qui font implicitement sens, parce qu’ils aident à optimiser ces services et à réduire les coûts.

Vous voulez en savoir plus sur l’Internet des objets – téléchargez notre nouveau livre blanc.

Auteur: Rob Malcolm, VP Marketing et Online Sales chez CLX Communications

Signup for Blog Updates