14th - Juin - 2017

Connectivité de l’IdO et Entreprise – Gérer la complexité du marché

Graphic of a computer with media coming from it

L’édition 2017 du Mobile World Congress a marqué une nouvelle étape pour le secteur de la téléphonie mobile où l’essentiel des innovations technologiques ne se manifestaient pas au niveau du terminal, mais au niveau du réseau, sous l’impulsion de l’IdO.

La croissance rapide de l’IdO permet à de plus en plus d’objets du quotidien de se connecter, en fournissant aux personnes, aux entreprises et aux organisations un accès à de vastes banques de données qui les aident à agir de manière plus efficace. De plus en plus de produits sont désormais connectés, qu’il s’agisse de produits de consommation tels que les brosses à dent, de véhicules ou de réfrigérateurs, de biens d’équipement ou encore de machines employées dans une grande diversité de secteurs.

Tout élément peut être associé à des capteurs pour relayer les données essentielles concernant son utilisation, son fonctionnement, diagnostiquer des erreurs, identifier l’étape du cycle de vie de produit, effectuer les mises à jour requises, retrouver l’emplacement, etc.

Le développement de l’IdO a suscité l’apparition d’un écosystème qui comporte diverses options de connectivité. C’est un véritable terrain miné pour les entreprises pour lesquelles la connectivité à l’IdO est chose nouvelle, et avant tout lorsqu’il s’agit d’aborder les questions de coût de possession et de qualité de service.

La question qui demeure en suspens est la suivante: quelle technologie de connectivité doit-être employée? Et à quelles fins?

Alternatives de connectivité à grande échelle

Aujourd’hui, l’IdO repose largement sur les technologies sans fil à courte portée, comme le WiFi, Zigbee et le Bluetooth. Toutefois, c’est la connectivité sans fil de l’IdO sur de larges portées, en général plusieurs kilomètres, qui porte la croissance du marché. Il existe deux types de technologies de connectivité de l’IdO à large portée.

Internet des Objets par l’intermédiaire du spectre de radiofréquences non réservées

Le « spectre exploitable sans licence » repose sur des radiofréquences utilisées pour l’envoi de données. Les deux principales technologies qui établissent une connexion de cette manière sont Sigfox et LoRa.

Etant donné que le spectre de radiofréquences non réservées est ouvert à tous, et puisqu’il n’existe pas de règles de fonctionnement ou de normalisation, la transmission de données est vulnérable aux interférences causées par les radiofréquences transmises en utilisant les mêmes blocs de spectre de radiofréquences non réservées.

Ils ne sont supportés que part un nombre réduit de fournisseurs et ne permettent fonctionnent pas facilement en itinérance au-delà des frontières. C’est une limitation considérable si votre application IdO requiert une mobilité internationale, notamment pour la logistique ou la gestion de flotte, mais si vous surveillez des éléments statiques, comme des routes, des conditions environnementales ou des caméras de vidéo-surveillance, c’est-à-dire des éléments qui occupent un emplacement fixe, ceci peut être un outil pertinent.

Les technologies de connectivité normalisées

La connectivité cellulaire normalisée utilise le spectre de radiofréquences non réservées des opérateurs de télécommunications, ce que l’on appelle « IdO cellulaire ». Les dispositifs d’IdO sont supportés en utilisant la connectivité 2G, 3G, ou 4G, ainsi que les SMS et la voix. Trois normes s’appliquent à l’IdO et sont actuellement mis en œuvre : NB-IoT, LTE-M et EC-GSM-IoT.

Ce sont sans doute les options de connectivité cellulaire qui perdureront, car elles sont conçues comme une infrastructure établie de « classe opérateur » qui dessert le secteur des télécommunications mobiles depuis des décennies. Les technologies spécifiques à l’IdO sont également conçues pour procurer une connectivité sur des sites auparavant difficiles d’accès, tels que les sous-sols et les immeubles enterrés en profondeur.

Chose importante, puisque la quasi-totalité du territoire est couverte par un réseau mobile, les technologies de connectivité normalisées ouvrent la voie à la connexion d’objets qui sont mobiles par essence. Les véhicules, dispositifs portables et autres biens mobiles peuvent rester connectés où que ce soit.

Atouts de l’eSIM reprogrammable

L’évolution récente de la technologie de la SIM reprogrammable (eSIM) contribue à l’expansion de l’IdO cellulaire. Les spécifications SIM de la GSMA constituent un dispositif normalisé pour la fourniture et la gestion de toute connexion de machine-to-machine (M2M).

En d’autres termes, les SIM reprogrammables permettent aux fabricants d’intégrer la carte SIM à un dispositif, une application, un appareil ou un véhicule, et elle peut donc être configurée sur les ondes pour fonctionner sur le réseau d’un opérateur mobile donné.

En outre, l’écosystème M2M serait limité si chaque SIM ne devait être associée qu’à un opérateur. De plus, la technologie eSIM a été nécessairement développée comme une option consistant à ne pas dépendre des opérateurs.

Et lorsque l’eSIM est fournie par un agrégateur de réseau, l’application d’IdO bénéficie d’un point d’accès unique pour un réseau mondial d’opérateurs mobiles établi. Il n’est pas nécessaire de disposer de cartes SIM individuelles ou d’accords entre opérateurs de chaque pays dans lequel un dispositif connecté fonctionne, puisque l’agrégateur gère ces partenariats. La mise en œuvre d’une solution d’IdO est ardue dès lors qu’il y a transport au-delà les frontières. Les applications dans le domaine de la logistique en sont l’exemple patent.

Les coûts supplémentaires peuvent être maîtrisés, car la connectivité peut être tarifée sur la base de l’utilisation, plutôt que dans le cadres de tarifs appliqués à un volume de données. Par ailleurs, cela permet aux utilisateurs de bénéficier d’efficacité en termes de coût (ce qui est important pour atténuer le coût de l’itinérance) et leur permettre de choisir parmi un certain nombre d’options de connectivité.

Prenons l’exemple des véhicules connectés Il est tout simplement impensable d’attendre de s’attendre à ce qu’un constructeur négocie des accords avec les opérateurs de tous les pays dans lesquels il exporte, puis de configurer une SIM individuelle selon le pays en question et le contrat formé avec l’opérateur. Les SIM reprogrammables, via les agrégateurs de réseau, redonnent le pouvoir au fabricant car elles permettent d’obtenir la couverture de réseau au meilleur prix, et une bonne couverture, une caractéristique dynamique qui varie selon l’endroit où se trouve le véhicule.

A bien des égards, les SIM reprogrammables sont prêtes pour accueillir l’IdO cellulaire, en contribuant aux modèles d’affaires de divers services et produits qui sont implicitement pertinents, car elles contribuent à l’optimisation des services en question et à réduire les coûts.

L’avenir de l’IdO

Les experts du secteur sont confiants quant à l’avenir de l’IdO cellulaire, car cette solution offre une architecture normalisée, ouverte, commune et sécurisée. Les prévisions d’Ericsson sont les suivantes: 1,5 milliards de dispositifs cellulaires connectés à l’IdO d’ici à 2022, contre 400 millions fin 2016. De même, Machina Research prévoit que les connexions à l’IdO progressent au point d’atteindre 2,2 milliards de connexions d’ici à 2025.

Même si certaines entreprises continueront de faire valoir une connectivité spécifique à une application, sur la base d’une technologie conçue pour fonctionner en spectre de radiofréquences non réservées, nombre d’entre elles veulent exploiter les économies d’échelle et l’interopérabilité propres aux services normalisés. Les options de connectivité disponibles induisent naturellement à des utilisations spécifiques, il appartient donc à celui qui met en œuvre l’IdO de choisir la connectivité la plus adaptée à ses besoins.

Pour de plus amples informations concernant l’écosystème de l’IdO, les normes techniques et les options de connectivité, CLX a récemment publié un livre blanc à l’occasion du Mobile World Live. Intitulé Internet of Things: Last Mile Connectivity Options Explained, L’Internet des Objets autorisé: une explication au sujet des options de connectivité du dernier kilomètre (traduction non officielle), ce document se fonde sur des analyses et des données du marché et constitue un guide professionnel sur ce que nous réserve l’IdO.

Auteur: Jon Campbell, Directeur des Messageries et de l’IdO chez CLX Communications

Signup for Blog Updates