4th - Oct - 2017

RCS, la nouvelle ère du SMS

Graphic of a computer next to a pen and a calendar

La norme de messagerie de services de communication riches (RCS) de l’Association GSM a été proposée en 2007. Elle promettait une expérience de messagerie professionnelle MMS à destination du grand public. Mais cela n’a jamais vraiment décollé. Au lieu de cela, le SMS de messagerie professionnelle a prévalu. Et pour une bonne raison, le SMS est simple, digne de confiance et fonctionne sur tous les appareils quel que soit le réseau (Ovum prévoit 1,28 milliards de messages professionnels d’ici 2019, le chiffre 2015 étant de 1,16 milliards).

Aujourd’hui, cependant, tout cela risque de changer. Le RCS a profité d’un nouvel élan en ce début d’année lorsque Google a annoncé qu’il envisageait de proposer des messages RCS en tant que fonction native des téléphones Android, servant de base au nouveau service baptisé Android Messages. Et avec un nombre croissant d’opérateurs et d’équipementiers acceptant d’intégrer leur application de messagerie par défaut (Sprint aux États-Unis et Telenor en Europe et en Asie, par exemple), la norme RCS y voit son nouvel élan.

En quoi le RCS améliore-t-il le SMS?

Alors que le SMS continuera d’être un élément essentiel de la messagerie professionnelle, il n’a profité que de quelques petites évolutions en termes d’innovation. Ce qui est satisfaisant pour certaines fonctionnalités, comme l’authentification à deux facteurs. Dans le cadre d’une communication simple (mais sûre) entre un utilisateur et, par exemple, sa banque, il n’y a pas besoin de plus.

Mais pour les marques et les entreprises cherchant des moyens d’engager des consommateurs avec des contenus riches, plus fonctionnels ou dans un scénario de chat, par exemple, les SMS a ses limites. La messagerie RCS offre cette fonctionnalité et cette expérience utilisateur. Les messages peuvent être envoyés en couleur, contenir des images, des menus interactifs, des vidéos et des cartes et proposer des fonctionnalités de chat et de chat bot automatisés.

Un simple message pouvant rappeler à un voyageur l’heure de son vol via un SMS peut devenir une expérience dynamique et de marque qui pourrait inclure un code QR pour l’embarquement, une conversation avec des agents du service client ou des opérateurs aériens, des plans de l’aéroport et des boutons réactifs pour changer de siège, tout cela depuis le message envoyé.

On constate de plus en plus de preuves que les entreprises sont prêtes à adopter les avantages proposés par le RCS. L’enquête sur la messagerie professionnelle d’Ovum, en partenariat avec CLX et Symsoft, a exploré le marché des communications des entreprises au grand public. Elle a constaté qu’un répondant sur trois (36%) envisageait d’adopter le RCS pour sa messagerie professionnelle.

Parmi les entreprises prêtes à adopter le RCS, 94% ont convenu que la capacité de fournir des communications riches, y compris des images et des vidéos, était essentielle, tandis que 89 % s’intéressaient à l’utilisation du RCS pour permettre à leurs entreprises d’initier une interaction conversationnelle inspirée du chat avec leurs clients. En outre, 83% ont apprécié que le RCS permette aux services de localisation de rendre les messages plus pertinents et plus dynamiques.

Les transactions au sein des messages RCS ont également été déterminantes pour certaines entreprises. 61% des répondants ont aimé le fait que le RCS prenne en charge l’intégration avec les plateformes de paiement, ce qui leur permet de profiter d’opportunités de m-commerce lors de promotions spécifiques par exemple.

L’opportunité d’améliorer l’image de marque grâce au RCS s’est avérée attrayante pour 86% des répondants. Par exemple, la possibilité d’afficher la marque complète d’une entreprise dans l’identifiant de l’expéditeur, alors que le champ d’expéditeur d’un SMS est limité en longueur de caractères, abrégeant alors souvent la marque et créant par la même une certaine suspicion chez le destinataire du message.

Il est également à noter une forte indication que les entreprises sont attirées par les fonctionnalités de sécurité et de chiffrement de bout en bout (E2EE). 75% des répondants ont indiqué que la protection contre les fraudes était une de leurs principales raisons de déployer le RCS, atteignant 80% des répondants dans le secteur financier et public. Cela concerne également les entreprises auprès desquelles ils achètent leurs services de messagerie. 64% des répondants ont indiqué qu’ils avaient plus confiance en des services basés sur les télécommunications que les applications de conversation instantanée, une préoccupation de confiance, probablement également ressentie par les consommateurs.

Fait intéressant, les entreprises valorisent clairement les fonctionnalités avancées que le RCS offre et sont disposées à payer pour en profiter. Plus de la moitié des répondants (56%) accepteraient de payer entre 1,5 fois à 3 fois le prix d’un SMS ordinaire par message.

Les résultats de l’enquête indiquent que les entreprises se dirigent vers une nouvelle ère de formes plus interactives de messages professionnels en associant diverses options de messagerie professionnelle dont les SMS pour certaines fonctions et des chatbots et de RCS pour d’autres. La croissance de formats de messagerie plus interactifs aura sans doute un impact sur les applications métier, certains spécialistes du marché suggérant que ce sera le cas. Après tout, pourquoi dépenseriez-vous une large part de votre budget à développer une application dont les fonctions peuvent être obtenues plus efficacement par un simple message?

Téléchargez l’enquête Ovum Enterprise Messaging complète – Mapping the Future of Enterprise Messaging: SMS, RCS and Chat bots ici.

Signup for Blog Updates